Archives de l’auteur : Nancy Boucher

Fêtes des mères

La fête des mères arrive a grand pas.Vous êtes en panne d’inspiration pour trouver le cadeau idéal,besoin d’idée ! Ne cherchez plus,offrez  un lui certificat cadeau de Sang-T Personnalisé une idée originale et différente.Offrez a une dame  exceptionnelle un cadeau extraordinaire.

 

Vivez l’expérience !

 

Bonne fêtes a tous les maman !!

Nouveauté!!!!

Du nouveau chez Sang-T Personnalisé

Soyez les premiers informés des nouveautés,promotions et nouvelles capsules santé.Inscrivez-vous dès maintenant a notre toute nouvelles info lettre.Visitez notre site au
www.sangtpersonnalise.com et cliquez sur l’onglet a cet effet et vous recevrai automatiquement dans votre boite de courriels les dernières nouvelles de Sang-T Personnalisé.

Vous avez aimé nos capsules santé n’hésitez pas a le partager a vos amis,votre famille et vos collègues.

 

Cordialement !

Conseils santé pour le printemps

Conseils santé pour le printemps

 

 

 

Le printemps est arrivé, pourquoi ne pas repartir du bon pied tout comme la nature? Les habitudes alimentaires sont influencées par plusieurs facteurs tels que notre culture, notre environnement social, notre vécu, nos aversions, nos goûts, etc. Voilà donc pourquoi il est irréaliste de croire que les habitudes alimentaires peuvent être modifiées du jour au lendemain et ce, sans effort. Il faut être patient lorsque l’on s’attaque à notre menu et rappelez-vous que la clef du succès repose sur la motivation et le temps. Voici 3 « résolutions » alimentaires conduisant sans faute à de bonnes habitudes alimentaires et à un esprit sain dans un corps sain !

 

1. Augmenter la consommation de fruits et légumes; incorporons-les à nos collations en plus des repas. Mis à part la couleur qu’ils apportent à nos menus, les fruits et légumes contiennent des trésors de vitamines et de sels minéraux tout en fournissant des fibres.

 

2. Prendre l’habitude de déjeuner à tous les matins; après une nuit de sommeil, les réserves d’énergie de notre cerveau sont faibles et c’est pourquoi il faut refaire le plein d’énergie afin d’être au sommet de notre « puissance intellectuelle ».  Ce repas permet également d’atteindre et de maintenir le poids-santé.

 

3. Diminuer la consommation de matières grasses. Elles sont essentielles à la santé, toutefois, le problème est la surabondance dans notre alimentation quotidienne ! Privilégier les modes de cuisson au gril, à la vapeur, au wok, au four et au micro-ondes. Faire des choix plus « santé » au restaurant en mettant de côté les sauces, les fritures et les grosses portions. Manger moins souvent (ne pas lire jamais!) dans les restaurants de type « fast-food ». Manger moins souvent des charcuteries telles les pâtés, les saucisses, le bacon, les cretons, etc.

 

Pour un esprit sain dans un corps sain, bonne santé !

 

Poulet à la chinoise

1 livre                         poulet cru en morceaux

1                                  échalote émincée

1 gousse                    ail émincé

2 tasses                     brocoli en fleurons

1 branche                  céleri coupé en biseaux

2 c. a table                 gingembre frais

2 c. à table                 sauce soya

2 tasses                     bouillon de poulet

2 c. à table                 farine

au goût                      poivre et sel

 

Cuire ensemble dans une casserole, le poulet avec l’échalote, l’ail et un peu de bouillon. Ajouter le brocoli et le céleri. Couvrir et continuer la cuisson environ 5 minutes. Mélanger ensemble tous les autres ingrédients et déposer dans la casserole. Cuire jusqu’à épaississement et servir avec du riz.

 

Donne 4 portions

 

 

Le printemps est arrivé, pourquoi ne pas repartir du bon pied tout comme la nature? Les habitudes alimentaires sont influencées par plusieurs facteurs tels que notre culture, notre environnement social, notre vécu, nos aversions, nos goûts, etc. Voilà donc pourquoi il est irréaliste de croire que les habitudes alimentaires peuvent être modifiées du jour au lendemain et ce, sans effort. Il faut être patient lorsque l’on s’attaque à notre menu et rappelez-vous que la clef du succès repose sur la motivation et le temps. Voici 3 « résolutions » alimentaires conduisant sans faute à de bonnes habitudes alimentaires et à un esprit sain dans un corps sain !

 

1. Augmenter la consommation de fruits et légumes; incorporons-les à nos collations en plus des repas. Mis à part la couleur qu’ils apportent à nos menus, les fruits et légumes contiennent des trésors de vitamines et de sels minéraux tout en fournissant des fibres.

 

2. Prendre l’habitude de déjeuner à tous les matins; après une nuit de sommeil, les réserves d’énergie de notre cerveau sont faibles et c’est pourquoi il faut refaire le plein d’énergie afin d’être au sommet de notre « puissance intellectuelle ».  Ce repas permet également d’atteindre et de maintenir le poids-santé.

 

3. Diminuer la consommation de matières grasses. Elles sont essentielles à la santé, toutefois, le problème est la surabondance dans notre alimentation quotidienne ! Privilégier les modes de cuisson au gril, à la vapeur, au wok, au four et au micro-ondes. Faire des choix plus « santé » au restaurant en mettant de côté les sauces, les fritures et les grosses portions. Manger moins souvent (ne pas lire jamais!) dans les restaurants de type « fast-food ». Manger moins souvent des charcuteries telles les pâtés, les saucisses, le bacon, les cretons, etc.

 

Pour un esprit sain dans un corps sain, bonne santé !

 

Poulet à la chinoise

1 livre                         poulet cru en morceaux

1                                  échalote émincée

1 gousse                    ail émincé

2 tasses                     brocoli en fleurons

1 branche                  céleri coupé en biseaux

2 c. a table                 gingembre frais

2 c. à table                 sauce soya

2 tasses                     bouillon de poulet

2 c. à table                 farine

au goût                      poivre et sel

 

Cuire ensemble dans une casserole, le poulet avec l’échalote, l’ail et un peu de bouillon. Ajouter le brocoli et le céleri. Couvrir et continuer la cuisson environ 5 minutes. Mélanger ensemble tous les autres ingrédients et déposer dans la casserole. Cuire jusqu’à épaississement et servir avec du riz.

 

Donne 4 portions

 

Le plaisir de bien manger

Bien manger avec plaisir, est ce possible ?

 

Plusieurs personnes sont ambivalentes entre ces deux nécessités que sont « le plaisir de manger » et « manger santé ». Et si on mariait les deux : le plaisir de bien manger, voilà ce qui doit être mis de l’avant!

 

CUISINER SANTÉ, c’est notamment utiliser des aliments frais, soigneusement choisis pour leur fraîcheur et leur provenance, locale préférablement : Un fromage régional, un pain de la boulangerie d’à côté, un poisson frais fièrement recommandé par votre poissonnier,  des légumes de saison du maraîcher local, etc.

 

CUISINER SANTÉ, c’est aussi miser sur une abondance d’aliments sains, c’est-à-dire :

  • Riche en vitamines et minéraux comme les fruits et légumes frais en abondance: La tomate pour en faire de savoureux plats italiens et des sauces regorgeant de lycopène, les courges pour une soupe onctueuse et subtilement sucrée, les laitues diverses pour une entrée fraîche et ensoleillée, de belles asperges grillées, les petits fruits d’ici mis en coupe pour un délicieux dessert coloré et léger…
  • Faible en acide gras saturés ou trans comme les coupes de viandes maigres (poissons et fruits de mer, filet de porc frais, poulet sans la peau, viande sauvage, légumineuses…), mijotées ou marinées et grillées plutôt que panées et frites;
  • Source de bons acides gras mononsaturés tel que les huiles d’olive ou de canola pressées à froid, les olives, l’avocat, ou source d’acide gras oméga-3 des poissons gras comme le saumon, le hareng, le maquereau…
  • Des fibres céréalières de tout genre, essentiellement de grains entiers : de l’orge mondée aux divers riz (brun, sauvage, basmati brun, jasmin…), des délicates pâtes fraîches aux multiples pains aux milles saveurs, etc…

 

CUISINER SANTÉ, c’est également d’apprendre à rehausser délicatement la saveur de nos plats et aliments, en toute simplicité :

  • Des fines herbes fraîches, cueillies à même notre balconnière ou directement du marché : le romarin dans les marinades rehausse agréablement les viandes telles que le porc, le bœuf, l’agneau ou les viandes sauvages. Le thym quant à lui se marie particulièrement bien avec les tomates, légumes, soupes et le poulet. Le basilic, un classique dans la cuisine méditerranéenne avec l’ail, l’huile d’olive et la tomate, ou combiné aux noix de pin et parmesan pour en faire un pesto qui agrémentera nos pâtes et pizza.
  • Quelques ingrédients essentiels tels que des herbes salées du bas du fleuve, une moutarde de Dijon, le sirop d’érable, une sauce tamari, l’ail, un vinaigre de vin… pour une touche digne des chefs!

 

 

 

 

 

 

 

Voici QUELQUES IDÉES qui sauront vous inspirer et vous mettre l’eau à la bouche :

 

Potage pomme et courge butternut : Faire revenir 1 oignon haché et y ajouter 1 courge butternut, 2 carottes et 2 tasses de pommes tous coupés en cubes. Laisser mijoter 30 minutes dans 4 tasses de bouillon de légumes, dont 1 tasse pouvant être substituée de jus de pomme brut si désiré. Assaisonner d’¼ de c. thé de cannelle et 1 pincée de gingembre et réduire en purée. Servir avec une touche de yogourt nature au moment de servir.

 

Salade d’épinard, pomme, Grenoble et fromage de chèvre émietté dont la vinaigrette maison est composée simplement de ½ tasse d’huile de canola, ¼ tasse de vinaigre balsamique, 1 c. thé de moutarde Dijon et 3 c. soupe de sirop d’érable.

 

1Pizza maison : Laisser d’abord dégorger 1 tomate coupée en dés, dans un bol, avec 1 c. thé d’herbe salées du bas du fleuve. Pendant ce temps, préparer divers légumes tels qu’épinards hachés, oignons hachés, courgette tranchées finement, poivrons colorés, champignon, etc. Faire revenir de la chair à fines saucisses fraîches de votre boucher ou une poitrine de poulet préalablement marinée et coupés en lanières/cubes, avec une grosse gousse d’ail. Badigeonner les pâtes à pizza (pain pita, pain indien, tortillas…) de pesto, y répartir les tomates dégorgées et égouttées, la chair à saucisse ou le poulet, les légumes et un fromage (tranches de brie, cheddar fort, mozzarella, provolone…). Cuire une quinzaine de minute au four à 350°F et finir la cuisson à broil pour dorer le fromage.

 

Brochette de saumon à l’asiatique : Choisir un filet de saumon assez épais pour en faire de beaux gros cubes (le poissonnier se fera un plaisir de vous le préparer). Préparer la marinade :  ¼ tasse d’huile d’olive, ¼ tasse de sauce tamari, 1 gousse d’ail, 1-2 c. thé de gingembre frais haché, 2 c. thé d’huile de sésame. Y laisser mariner au moins 30 minutes les cubes de saumons de même que quelques légumes tels courgette, champignon, poivron, oignon sucrés. Enfiler sur brochettes et cuire sur le BBQ environ 10 minutes.

 

Constatez-le et vivez-le, pour être un plaisir, manger santé se doit d’être simple, naturel et savoureux. Le PLAISIR DE BIEN MANGER, c’est aussi :

  • Décorer notre table pour le plaisir des yeux
  • Agencer et déguster un bon vin avec notre mets
  • Partager notre repas en agréable compagnie
  • Constater le plaisir qu’ont nos convives à savourer notre repas
  • Sortir de table satisfait et rassasié, mais non bourré

 

Lorsque notre mets est cuisiné avec amour et respect, que nos aliments sont frais et soigneusement choisis, et que nous prenons le temps de savourer le tout, sans excès, c’est un succès garanti!

 

Julie Rajotte

Nutritionniste-Diététiste

450-430-1690

Du chocolat mon coeur !

Du chocolat mon cœur!

 

Arbre des terres chaudes et humides, le cacaoyer est essentiellement cultivé dans les régions situées autour de l’équateur. Le fruit du cacaoyer porte le nom de « cabosse », qui vient de caboche faisant ainsi allusion à sa forme qui rappelle vaguement une tête. Ce fruit mesure 15 cm à 20 cm de long et 10 cm à 15 cm de large, et contient 30 à 40 graines, qui servent à la préparation du cacao. Une fois fermentée, la fève de cacao est séchée au soleil, torréfiée comme le café pour être ensuite broyée. De cette manière, on obtient la pâte de cacao. C’est en pressant cette pâte que l’on recueille le beurre de cacao et la poudre de cacao.

 

C’est cette poudre de cacao qui est riche en flavonoïdes que sont la cachétine et l’épicachétine. Ces substances sont des antioxydants naturels qui ont la propriété de protéger les cellules contre les attaques des radicaux libres qui sont connus pour leur rôle dans le développement de problèmes cardiaques et du cancer. On retrouve aussi des favonoïdes dans d’autres aliments tels que les fruits, légumes et le thé par exemple.

 

Les études démontrent de plus en plus que le chocolat riche en flavonoïdes aurait des effets cardiovasculaires positifs. En effet, il semblerait qu’elles peuvent diminuer le risque d’athérosclérose, influencer favorablement la pression sanguine ainsi qu’à réduire la formation de caillots qui peuvent causer des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

Mais attention! Ces flavonoïdes ne sont présents que dans la poudre de cacao, la partie solide amère et dégraissée. Le chocolat noir est plus concentré en poudre de cacao et donc plus élevé en flavonoïdes (surveiller donc un pourcentage de cacao plus élevé). Le chocolat au lait renferme beaucoup moins de poudre de cacao et la présence de substance laitière peut nuire au flavonoïdes.  En effet, le lait a la propriété d’adhérer au chocolat, et ce faisant d’affaiblir notablement l’action de ses antioxydants. Pour ce qui est du chocolat blanc, on y trouve uniquement du beurre de cacao, du lait, du sucre et un peu de vanille. Il n’y a alors pas de poudre de cacao et donc pas de flavonoïdes. Les barres chocolatées au lait populaires n’offrent pas cette vertu bénéfique pour la santé, bien au contraire. Leur concentration en cacao est trop basse puisqu’elle se limite à 15 %.

On peut cependant se demander si la présence dans le cacao de gras saturés (reconnus pour augmenter le taux de cholestérol et ainsi le risque de maladies cardio-vasculaires) vient annuler ces effets bénéfiques. Les acides gras prédominants dans le beurre de cacao sont en effet surtout des gras saturés (stéarique 33 %, palmitique 25 %), suivis des monoinsaturés (oléique 33 %). Cependant, le gras saturé qu’est l’acide stéarique présent dans le beurre de cacao agirait différemment des autres gras saturés puisqu’il n’élèverait pas le taux de mauvais  cholestérol sanguin. Quant au gras palmitique il aurait un effet négatif surtout s’il est associé à de grande quantité de cholestérol alimentaire. Bref des gras saturés pas si nocifs et une certaine quantité de monoinsaturés qui est le type de gras que l’on retrouve aussi abondamment dans l’huile d’olive. À noter que ces caractéristiques sont l’apanage spécifiquement du beurre de cacao que l’on retrouve dans un chocolat de qualité. Au Canada, un chocolat digne de ce nom ne doit contenir d’autres formes de gras que le beurre de cacao. Autrement, il doit porter le nom de friandise chocolatée à laquelle on a ajouté des huiles hydrogénées qui procurent des gras trans néfastes pour la santé du cœur.

Mais avant de vous jeter sur cette douceur pour les bienfaits qu’elle pourrait vous procurer, rappelez-vous que le chocolat (noir ou au lait) contient de 30 à 35 % de gras. On recommande donc une consommation d’une portion modérée d’une trentaine de grammes.

Voici une recette de sauce Mexicaine pour vous permettre de d’apprécier le chocolat différemment.

Mole Poblano :se sert habituellement avec de la dinde. Faire revenir dans de l’huile d’olive trois ou quatre types de piments (ancho, mulatto, chipotles et pasilla) avec des graines de citrouille ou de courge, des arachides, des amandes effilées et des aromates (graines d’anis, poivre de Jamaïque, clou de girofle, bâton de cannelle). Passer le tout au mélangeur avec un peu d’eau, ajouter des tomates rouges et vertes, de l’ail et de l’oignon et mélanger de nouveau. Mettre sur le feu, ajouter du bouillon de légumes ou de poulet et cuire une vingtaine de minutes à feu doux. Passer, remettre sur le feu et ajouter du chocolat râpé et quelques gouttes de vinaigre de vin. Servir.

 

 

 

Julie Rajotte

Diététiste – Nutritionniste

 

 

 

L’exercise Miracle !

L’EXERCICE MIRACLE!logo-met-fitness

Suite à la dernière chronique, nous devons maintenant passer aux choses sérieuses. Je vous ai promis de vous dévoiler l’exercice le plus efficace pour perdre du poids et donc du gras. Je ne l’ai pas inventé. Un entraîneur du nom de Mike Boyle l’a écrit dans son blog. Mike Boyle est l’un des entraîneurs que nous suivons le plus: il est simple, efficace et ouvert d’esprit.

hujro-chipmunk-eats-cornDonc, cet exercice miracle s’appelle: « The table push-away » que je traduis en « La poussée de la table ». Comme nous le disons régulièrement, malgré tous les efforts en entraînement, les résultats ne seront pas au rendez-vous si la discipline alimentaire n’y est pas.

Je ne dis pas que l’exercice est inutile, bien au contraire, mais lorsque la perte de gras est l’objectif, la nutrition est primordiale. Par contre, dans l’optique d’être en santé et d’améliorer sa qualité de vie, l’exercice est absolument nécessaire.

L’objectif : une perte de poids se traduisant par une diminution du taux de gras. En partant, commencer à s’entraîner parce que l’on veut perdre du poids n’est pas la bonne approche mais on traitera de cet aspect plus tard. Concentrons-nous plutôt sur l’alimentation et sa contribution dans l’atteinte de nos objectifs puisque La poussée de la table, cet exercice miracle, concerne l’alimentation.

Tout d’abord, prenons un exemple concret:

« Louise prend 5lbs par an depuis les cinq dernières années. Elle veut donc perdre 25lbs en 25 semaines »

Pour vous aider à comprendre les prochains calculs, vous devez tout d’abord prendre connaissance des chiffres et des 3 formules suivantes:

Cal = calories         lbs = livre       sem = semaineChipmunk

1 lbs = 3500 cal

INTRANTS > DÉPENSES = GAIN DE POIDS

INTRANTS = DÉPENSES = MAINTIEN DU POIDS

INTRANTS < DÉPENSES = PERTE DE POIDS

Simplement dit, pour perdre du poids il faut dépenser plus que ce que l’on mange.

Alors, 1 lbs/sem veut dire 3500 cal en moins par semaine ou 500 cal/jour. MAIS, il ne faut pas oublier que Louise prend 5 lbs/an et est donc en surplus calorique de 350 cal/sem ou 50 cal/jour. Il lui faut donc un débalancement de 550 cal/jour (500+50) par rapport à sa diète actuelle pour atteindre son objectif de perdre 1 lbs/sem.

Considérez ceci: un entraînement d’une heure à une intensité moyenne à élevée devrait brûler environ 500 cal. Nous toucherons l’aspect des calories dépensées en entraînement lors d’une prochaine chronique mais, règle générale, l’intensité déployée lors des entraînements n’est pas représentatifs des objectifs fixés. En d’autres mots, les gens ne se poussent pas suffisamment en entraînement et une des raisons est qu’ils sous-estiment leurs propres capacités.

De retour à notre exemple. Si Louise veut atteindre son objectif sans changer son alimentation, elle devra s’entraîner 1h15 chaque jour de façon assez intense, 7/7 jour 365 jours/an. Je ne connais personne qui voudrait ça. Soyons raisonnable et présumons 3 entraînements/sem de 500 cal chacun pour un total de 1500/sem. Alors si au 3500 cal/sem initial nous ajoutons le 350 cal/sem de trop ça fait un total de 3850 cal/sem. Nous soustrayons ensuite 1500 cal/sem d’entraînement et il nous reste 2350 cal/sem ou si vous préférez, 335 cal/jour à retrancher à son alimentation actuelle. Ce chiffre est beaucoup plus facile à atteindre et démontre une des nombreuses raisons pour laquelle l’entraînement est important.

Notez bien que nous ne sommes pas nutritionniste. Par contre, en tant qu’entraineurs et  lors de nos formations continues, la nutrition est un sujet que nous avons traité à plusieurs reprises. De plus, nous sommes en mesure de tester sur nous-même et de voir les effets de l’alimentation sur notre quotidien et sur nos performances sportives et notre productivité.

La façon la plus simple de regrouper toutes les notions de nutrition est la suivante: manger plus souvent (à chaque 3-4 heures), manger de tout à tous les repas/collations, manger le moins de produits raffinés possible, manger des protéines provenant de sources maigres tel que les poissons, viandes blanches, légumineuses, œufs… et n’oubliez pas les bons gras qui sont essentiels à notre alimentation. Nous traiterons chacun de ces aspects lors d’une prochaine chronique.

Donc, si vous êtes toujours à la recherche de la recette, de l’exercice, du supplément miracle, arrêtez car vous l’avez déjà trouvé : VOUS êtes la clef de votre succès. Apprenez à vous connaître et à comprendre ce qui vous empêche de réussir. Soyez honnête avec vous-même. Trop souvent les professionnels sont trop polis de peur d’offusquer leurs clients. Les clients eux,  se contentent du fait qu’ils ne sont pas les pires. NON! Dites-le à voix haute : j’ai 20-30-40 lbs à perdre, je suis gras/grasse, gros/grosse, je ne fais pas d’activité physique et JE..NE…MANGE…PAS…BIEN! Une fois que c’est dit, on peut avancer et avoir des résultats. Si vous ne pouvez pas être honnête avec vous-même, comment pourrez-vous l’être avec votre entraîneur et/ou nutritionniste?

Cela dit, si c’est votre perception de ce qui est bon/mauvais ou facile/difficile qui est le problème, c’est là que nous sommes utiles. Avec ces petites chroniques, les conseils que nous donnons continuellement lors de nos séances d’entraînement et les nombreux messages auxquels nous répondons, nous espérons vous donner plus d’outils pour que vous puissiez faire de meilleurs choix et ainsi avoir de meilleurs résultats.

Lors de la prochaine chronique, nous reverrons les notions générales de nutrition mais plus en détail, puisque certaines de celles-ci peuvent porter à confusion. Et pour tous ceux et celles qui me disent qu’ils n’ont pas le temps de se faire cuire des œufs le matin je vous réponds ceci :

“Mets ton alarme 15 minutes plus tôt et tu auras amplement de  temps pour manger un bon déjeuner équilibré!”

 

Si vous le voulez vraiment, vous trouverez une façon

Sinon…

Vous trouverez une excuse!

Cibler la perte de gras

logo-met-fitnessLES MEILLEURS EXERCICES POUR CIBLER LA PERTE DE GRAS!

 

Alors, lors du dernier article je vous laissais en vous promettant de vous dévoiler les meilleurs exercices pour cibler la perte de gras.

Débutons par deux machines que nous affectionnons particulièrement et j’ai nommé : la Machine à Adducteurs et la Machine à Abducteurs.

ADDUCTORABDUCTOR1 Si vous voulez vous départir du gras de cuisse, ces deux machines, impressionnantes surtout par l’espace qu’elles occupent dans un gym, sont comme une potion magique. De plus, soyez certaines de porter des shorts courts  et gardez un beau sourire pour vous assurer de l’efficacité de ces merveilleuses inventions. Après tout, elles sont là pour le plaisir de ces messieurs ces deux machines!

Skechers ShapeUps2 Poursuivons avec le haut du bas du corps, les satanées fesses! Oubliez les « lunges », « squats » et compagnie puisque les bien-pensants de Sketchers ont trouvé la solution à la culotte de cheval et aux fesses de type « planche à repasser ». Les Shape-ups sont tellement avancés technologiquement que la NASA a voulu recruter les concepteurs. Ces chaussures remplacent plus de 30000$ d’équipement de gym. Faites abstraction des poursuites aux États-Unis puisque Sketchers ont gracieusement mis de côté 40$millions pour les gens qui voulaient se faire rembourser pour publicité mensongère et blessures. Pourtant, tout le monde reconnaît la crédibilité de leur porte-parole, Kim Kardashian, une sommité dans le domaine…

Flabby Arms3 Mesdames, tannées d’entendre flip-flap lorsque vous saluez vos amis? Pas de problème, nous avons la solution pour vous. Prenez les poids de 3lbs, parce qu’il ne faut surtout pas être « raquée » le lendemain et primordialement, il ne faut pas devenir « grosse » de muscle. Maintenant, assise sur un banc, le dos bien accoté pour s’assurer de ne pas surmener vos jambes, faites 30 « biceps curls ». Si vous forcez le moindrement avec les mêmes poids, prenez 1lbs, une boule de papier brun ou rien du tout. Maintenant, avec le même poids, debout, le torse penché de façon à regarder directement au sol, faites 30 « triceps kick-back ». Le tour est joué, ciao le gras du bye-bye!

 

 

Le dernier est probablement le plus important puisqu’il affecte autant les hommes que les femmes. Le gras abdominal ou bedaine peut facilement disparaître avec l’exercice idéal : les « crunchs ».

4 Couché au sol, les genoux légèrement fléchis, croisez vos doigts derrière le haut de votre tête. Levez vos épaules du sol en prenant bien soin de tirer très fort sur la tête de façon à bien enfoncer Crunchesvotre menton dans votre poitrine. Levez le plus haut possible même si vos pieds quittent le sol. Le but est d’en faire suffisamment pour commencer à avoir des crampes chaque côté de votre cou ce qui se produit après 100 à 300 répétitions selon le niveau. Plus c’est rapide, mieux c’est. Pour élever le niveau de difficulté et se sentir comme Rocky, allez sur le banc en angle : celui sur lequel vos pieds sont accrochés en haut et le sang va dans votre tête.  F.I.N.I. le muffin top!

 

TapisTerminez toujours vos sessions d’entraînement sur un tapis roulant, enReading and Biking pente, en prenant bien soin de vous tenir sur le haut du panneau de contrôle et/ou en soutenant votre poids avec vos mains sur les barres latérales. Si la course n’est pas votre dada, optez pour le vélo stationnaire assis. Assurez-vous d’en prendre un avec un support à magasine. Si votre gym n’est pas munie d’un tel bijou, changez de gym! Il est important de bien vous hydrater dans une situation d’entrainement aussi intense. Donc, une vraie boisson énergisante pleine de sucre et de calories pour éviter la déshydratation, la hausse du taux de cortisol, l’optimisation de prise de muscles, la perte de gras et tout le reste.

Maintenant allez-vous encore nous poser la question :

« Quel exercice me recommandes-tu pour perdre le gras au ventre ou aux fesses ou derrière les oreilles…? »

C’est le début de l’année et on voulait rire un peu. Mais, je suis certain que certains d’entre vous avez déjà utilisé les machines adducteurs/abducteur ou que vous vous êtes demandés si des chaussures pourraient vous raffermir les fesses. Je suis ABSOLUMENT certain qu’au moins une personne parmi vous s’est déjà accroché sur le tapis roulant et/ou avez lu un magazine tout en faisant du cardio.

On ne rit pas de vous, on rit avec vous… L’important c’est de lire notre prochaine chronique (dans 2 semaines) pour savoir comment perdre votre masse adipeuse (gras) et comment éviter les erreurs les plus communes au gym et/ou dans vos entraînements.

 

 

 

 

Bonne Année 2014 !!!

 

 

Bonne année 2014-2Tout le personnel de Sang-T Personnalisé vous souhaitent une merveilleuse année 2014.Que cette nouvelle année soit remplie de bonheur, de santé et de joie.Nous voulons également profiter de cette belle occasions pour vous dire MERCI. Merci a vous ,de faire de Sang-T Personnalisé une entreprise de premier choix.

 

Bonne Année!

Noël et ses traditions alimentaires

Noël et ses traditions alimentaires

 

 

Le temps des fêtes est souvent l’occasion de raviver toute une série de traditions qui remontent, dans certains cas, à une époque très lointaine. C’est l’occasion de préparer et de cuisiner des mets typiques, transmis de génération en génération. À chaque pays, à chaque région, ses traditions! Voyons de plus près les plats, les desserts et les boissons les plus
cuisinés durant le temps des fêtes.

 

Allemagne
Le Stollen, préparé depuis plus de 500 ans, est le pain traditionnel de fin d’année. C’est un pain aux fruits farcis qui peut être servi chaud ou froid.

 

Angleterre
Pour les Anglais, la fête de Noël ne serait pas complète sans le fameux Christmas pudding (ou Plum Pouding). L’on prépare ce dessert riche, épais et lourd, 5 dimanches avant Noël et parfois même de 6 mois à un an à l’avance. La tradition veut que le gâteau soit arrosé d’alcool puis flambé le soir de Noël.

 

Espagne
Pour l’Espagne, le Touron est synonyme du temps des fêtes. Ce dessert est une sorte de nougat à base d’amandes et de miel (ou de sucre).

 

États-Unis
À la Maison Blanche, c’est le Gâteau du Président qui est préparé et dégusté. Cette tradition remonte à l’époque d’Abraham Lincoln et est ancrée depuis plus de deux siècles. Ce gâteau « genre brioche » est fait à partir d’oeufs, de beurre, de fruits confits et secs et plus étonnant, de pétales de roses. Une autre tradition américaine est le fameux Egg Nog (oeufs de poules !), boisson à base d’oeufs de texture riche et épaisse. Parfumé de rhum ou rehaussé de muscade ou de cannelle, le Egg Nog est offert à la visite durant le temps des fêtes.

 

Finlande
La table traditionnelle du jour de Noël offre des plats de poissons (saumon, hareng), de jambon et de saucisses. Le Joululeipä (pain sucré) est servi comme dessert. Durant le mois de Noël, les gens offrent à leurs convives du glögi (vin chaud, sucré et épicé).

 

France
Dans certaines régions de France, les traditions sont encore très vivantes. Dans la région de l’Alsace, par exemple, on prépare des pains d’épices et des Bredles (petits gâteaux secs parfumés). Le Berauwecka est un autre petit gâteau qui est traditionnellement servi la veille de Noël. Pour ce qui est de la région de Provence, la tradition veut que le repas s’achève par 13 desserts, symbole du Christ et des douze apôtres.

 

Grèce
À Noël comme au Nouvel An, les «petits fours» (petits gâteaux) prennent toute la place. On note entre autre les Melomakaronas (petits gâteaux submergés de miel et de noix) et les Kourabiedes (biscuits aux amandes saupoudrés de sucre).

 

Italie
Le dessert traditionnel est le Panettone (gâteau onctueux, sucré et décoré de petits fruits).

 

Japon
Il y a très peu de chrétiens au Japon. Voilà pourquoi la majorité fête le Nouvel An plutôt que le jour de Noël. La gourmandise traditionnelle est sans contredit le Mochi, (riz gluant bouilli et pilé). Cette préparation est par la suite utilisée pour faire des succulents gâteaux servis le Jour de l’An.

 

Portugal
Alors que l’on dit qu’il existe 365 recettes de morue (une pour chaque jour de l’année), le repas traditionnel du 24 décembre est plutôt simple : morue bouillie avec des pommes de terre à l’eau et des légumes verts. Par contre, la tradition du Massa de Fellos (dessert) est assez intéressante. Les gens préparent et laissent lever la pâte pendant qu’ils vont à la Missa do Galo (Messe de Minuit). À leur retour, ils plongent la pâte dans l’huile. Une fois frite, ils la dégustent tout en sirotant une tasse de café ou un verre d’Aguardente (eau-de-vie).

 

 

 

Vous voulez essayer de nouvelles recettes cette année? Quoi de plus simple
avec le site Internet Saveurs du Monde. Pour faire voyager les «papilles gustatives» de vos convives, visitez le site 
http://www.saveursdumonde.net/traditions/recettes-de-noel Vous y trouverez
d’excellentes recettes, dont celles que je viens de mentionner.

 

Tous mes meilleurs vœux de santé et plaisir pour ce joyeux temps des fêtes.


Julie Rajotte

Diététiste -Nutritionniste

 

450.430-1690

info@nutritionem.com

Courge au menu,osé la diférence?

Courge au menu, pourquoi pas ?

 

À l’automne, les épiceries et marchés offrent de nombreux modèles de courges d’hiver. Elles sont colorées, parfois très petites et présentant d’étranges formes, d’autres fois elles sont plutôt grosses et lourdes. Elles ont une écorce épaisse et solide qui rebute bien des gens. Très souvent, elles finissent en centre de table tant elles sont jolies, mais pourquoi ne pas les manger, tout simplement?

 

            Les courges d’hiver sont considérées comme un des rares légumes provenant d’Amérique du Nord. Contrairement aux courges d’été (comme le zucchini) qui présentent une peau tendre et comestible due à leur cueillette précoce et qui se conservent peu de temps, les courges d’hiver sont récoltées à leur maturité et se conservent beaucoup plus longtemps. À l’achat, choisissez une courge qui ne présente pas de taches, qui semble lourde, compacte et très ferme. Il n’est pas conseillé de réfrigérer les courges d’hiver car elles souffrent du froid. Prévoyez plutôt les placer dans un endroit frais, sec et bien aéré. Vous pourrez espérer les conserver de un à plusieurs mois selon les espèces. Une fois coupée par contre, la courge aura intérêt à être placée au réfrigérateur.

 

            La cuisson des courges embête plusieurs personnes et pourtant, elle est des plus simples. Tout d’abord, sachez que la cuisson dans l’eau diminue le goût et la valeur nutritive de la courge (et de tous les légumes). Il est préférable de la cuire à la vapeur dans une marguerite. Ainsi, pelez la courge, coupez-la en cubes et cuisez-la environ 15 minutes à la vapeur. Pour les gens qui détestent peler les courges à la peau dure, coupez simplement la courge en deux sections, enlevez les graines, déposez les deux moitiés dans une lèchefrite avec un centimètre d’eau au fond. Veillez à déposez la partie coupée vers le fond du plat. Vous pourrez cuire le tout au four entre 30 à 60 minutes selon le degré de tendreté désiré.

 

          Avec votre précieuse chair de courge cuite à la vapeur ou détachée à l’aide d’une cuillère de ses moitiés après la cuisson, vous pourrez préparer de nombreux délices : purée de pomme de terre et courge, potages variés, gâteaux ou muffins aux courges, courge farcie à la viande en mets principal et même des frites à la courge! Normalement, les courges se distinguent par leur goût sucré mais selon la variété, vous leur trouverez des saveurs différentes; ainsi la courge poivrée rappelle, comme son nom l’indique, le poivre. Cuisiner avec les courges vous permettra d’ajouter aisément de la couleur à votre assiette. Et qui dit couleur, dit panoplie de vitamines! Sa chair renferme une bonne quantité de caroténoïdes, ces précieux éléments antioxydants qui protègent notre corps contre les maladies cardiovasculaires et le cancer.

 

            Cet automne n’hésitez plus, transformez votre centre de table habituel en repas délicieux! Aucune excuse n’est permise, car si vous obtenez trop de chair lors de la cuisson d’une grosse courge, vous pourrez simplement la congeler pour les longs mois d’hiver! Bon appétit!

 

 

 Julie Rajotte

Diétiste – Nutritionniste