Les gras et la santé

Les gras et la santé !

 

Le gras sont souvent inculpés et mis au banc des accusés dans notre société. Notre phobie des matières grasses pourrait nuire à notre santé. Contrairement à la croyance populaire, les gras sont importants pour la santé. Le gras est une source non négligeable d’énergie, particulièrement chez les jeunes enfants. On compte deux fois plus de calories dans les lipides que dans les glucides et les protéines. Le gras est aussi indispensable pour l’absorption des vitamines liposolubles A, D, E et K. Il fournit également les acides gras essentiels dont le corps a besoin pour maintenir le cœur en santé, produire des hormones et fabriquer des cellules et une peau saine. La couche de gras sous la peau agit comme amortisseur pour protéger les organes du corps et aide à isoler le corps des températures extrêmes.

Par contre, il existe un rapport entre une forte consommation de gras et plusieurs maladies et il est connu que les Nords-Américains consomment plus de matières grasses qu’il n’en faut ! Le gras peut être dissimulé dans les aliments (comme le fromage et les produits de boulangerie); il peut être visible sur les aliments (comme la peau du poulet et le gras entourant la viande); ou il peut être ajouté aux aliments (sous forme de margarine, de beurre et de vinaigrette). Tous ces aliments contribuent à l’apport quotidien de matières grasses. Le secret c’est d’opter pour des choix qui apportent un bon équilibre en matières grasses tant au chapitre de la quantité que de la qualité.
Il faut donc limiter notre consommation de matières grasses saturés et privilégier les gras insaturés dont les acides gras essentiels. Les acides gras essentiels proviennent de deux grandes «familles» : les n-3 (oméga-3) et les n-6 (oméga-6). La famille des n-3 fournit l’acide alpha-linoléique, qui est présent principalement dans les poissons d’eaux profondes (ex., le maquereau, le saumon et le thon), les noix de Grenoble, les graines et l’huile de lin et les huiles de canola et de soja. L’acide linolénique, provenant de la famille des n-6, se trouve principalement dans les noix de Grenoble et du Brésil, les pacanes, les amandes, les graines de sésame, et les huiles végétales, telles les huiles de tournesol, de maïs, de soja, de sésame, d’arachide et d’olive.
En sommes, il s’agit de mettre à contribution les acides gras là où ils comptent vraiment dans notre alimentation.
1. Bonifiez une salade avec des noix, des graines de sésame ou une vinaigrette d’huile aromatisée.
2. Inscrivez poisson ou fruits de mer au menu une ou deux fois par semaine : une darne de saumon grillée, quelques sardines, une casserole de thon et nouilles.
3. Essayer le pain aux graines de lin et tartinez-le légèrement avec une margarine molle non hydrogénée.
4. Prenez une poignée de noix mélangées comme collation quelques fois par semaine.
5. Variez les huiles dans vos sautés, essayez les huiles de canola, d’arachide ou d’olive non pressées à froid.

Souvenez-vous la qualité et la quantité sont un gage de bonne santé !

Julie Rajotte
Diététiste – Nutritionniste
info@nutrionem.com